Le col Agnel de Briançon en AR le 26 mai 2022

76DC5C06-AEF7-475E-8D49-EB62A7776F68.jpeg, mai 2022

40A16AD4-97E8-4E68-A676-11950CE9F5DA.jpeg, mai 20223C128B35-27D3-4D92-96DB-F9F339859B6C.jpeg, mai 20223AF9CB2C-03FB-4FF0-8416-2E76F07D5CA9.jpeg, mai 2022Fx Sept heures ce matin tout est prêt je fonce. Le soleil éclaire la montagne mais il fait encore froid. Personne sur la route et tant mieux, je traverse Briançon endormi et attaque le col d’Izoard me découvre un peu et monte allègrement jusqu’au col où là je m’habille, me gante et me coiffe car il fait quelques degrés de plus ou de moins je ne saurai pas. À Ville Vieille je retrouve mon bistrot préféré, organise ma charge de batteries, me détend avec croissants, pains au chocolat, cookies. La chaleur est étouffante, il fait beaucoup trop chaud à cette heure, ça ne peut pas durer que déjà les sommets se couvrent. J’entame la montée et ne tarde pas à recevoir la descente d’air froid de la montagne. Ce n’est pas du vent, c’est l’ensemble de la vallée qui reçoit cet air glacé qui arrive à toute vitesse. Je peine et dois redoubler d’effort pour arriver au sommet de l’Agnel 2744m avec ma batterie complètement vide alors que j’avais prévu 100Wh de sécurité. Là-haut je suis dans la Nebbia, fais un p’tit tour jusqu’à la table d’orientation, discute comme je le peux avec qq italiens et m’habille à fond. La descente reçoit ce air vif et descendant qui me pousse jusqu’à mon bistrot étape. Je me requinque, ainsi que mes batteries, mini sieste et voyant les nuages gris qui me poursuivent je file et enfile l’Izoard où je reçois mes premières pluies. Déjà je me sens chez moi, prudence sur la route mouillée. Dénivelé 4000m, 130km, électricité 1300Wh et beaucoup de plaisir. Fx

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://velixe.fr/index.php?trackback/599

Fil des commentaires de ce billet